Peut-on faire l’amour pendant la grossesse ?

0
797
grossesse et sexualité

L’intimité du couple est souvent une question délicate pour les futurs parents. Et ce, tout au long de la grossesse. Entre les appréhensions, les idées reçues et les bouleversements du corps de la femme, la sexualité durant la grossesse soulève de nombreuses questions. Alors, peut-on faire l’amour durant la grossesse ? Existe-t-il des risques particuliers ? Les réponses. 

La sexualité pendant la grossesse : aucun risque pour le bébé 

Avant toute chose, il convient de revenir sur la plus grosse idée reçue au sujet du sexe durant la grossesse. Non, le sexe du partenaire ne risque en aucun cas de blesser ou de toucher le bébé ! Le bouchon muqueux et le col de l’utérus de la mère protègent le bébé des pénétrations et du sperme. Conserver une activité sexuelle est donc tout à fait possible durant la grossesse, et il existe très peu de risques pour le bébé. Nous allons revenir sur les points à éviter pour une sexualité épanouie durant la grossesse. 

D’autre part, les contractions utérines que génèrent les orgasmes féminins ne vont pas déclencher l’accouchement dans la minute. Il arrive qu’en fin de grossesse, le couple se voie conseiller d’avoir des rapports sexuels pour favoriser le déclenchement de l’accouchement. Mais tout au long des neuf mois, il n’y a pas de risque que cela déclenche un accouchement prématuré. 

Sexe et bébé : les risques pour les grossesses gémellaires 

Les relations sexuelles sont sans risque pour le bébé dans le cadre d’une grossesse unique. Mais qu’en est-il des femmes qui portent des jumeaux ? Les relations sexuelles font augmenter le risque de dilatation du col de l’utérus ou d’accouchement prématuré dans le cadre des grossesses gémellaires. Ce risque est le plus présent au cours du troisième trimestre. Seuls les professionnels de santé (médecin, gynécologues, sage-femme) peuvent évaluer les risques pour le bébé et la femme enceinte. Avant de prendre toute décision, demandez conseil aux professionnels qui vous suivent. 

grossesse et sexualité

Les bienfaits des rapports sexuels 

Loin de représenter un risque pour la femme enceinte et son bébé, les rapports sexuels peuvent avoir différents bienfaits ! Le bébé ressent tous les moments de bien-être et de plaisir de sa mère durant la grossesse, et profite de la libération des hormones du plaisir durant l’orgasme. Pour la mère, la pénétration vaginale permet d’entretenir les muscles pelviens, ce qui est bénéfique à l’approche de l’accouchement. Attention, si la pénétration aide à préparer le vagin pour l’accouchement, cela ne veut pas dire qu’il représente un risque d’accouchement prématuré. 

D’autre part, les rapports sexuels sont bénéfiques pour la future mère, qui se sent désirée et désirable, malgré les changements que subit son corps. Elle est rassurée et apaisée. La sexualité est même bénéfique pour votre partenaire ! Il se sent souvent délaissé dans le processus de la grossesse. Et il arrive qu’il se sente oublié. Il est bon pour le couple de se retrouver pour ces moments intimes et de plaisirs partagés. 

La sexualité au fil des mois de la grossesse

Sexe et bébé : comment évolue la sexualité du couple au fil des mois de la grossesse ? Entre le manque de désir, les évolutions de la libido et la taille du ventre qui prend de l’ampleur, il est parfois difficile de rester sexuellement active au fil des mois. 

La sexualité durant les trois premiers mois 

Durant les trois premiers mois de la grossesse, le ventre est peu arrondi et le fœtus est très petit. Les rapports sexuels dans le couple sont donc parfaitement normaux. À ce stade, toutes les positions sont possibles et il n’existe aucun risque pour le bébé ni pour la femme enceinte. Les ardeurs peuvent cependant être freinées par la baisse de libido et l’influence des hormones. 

Le manque de désir durant le premier trimestre est tout à fait normal : ne vous inquiétez pas. La fatigue, les nausées et tous les symptômes de la grossesse influent grandement sur le désir. Le manque de désir féminin est le plus souvent à l’origine de cette baisse de l’activité sexuelle dans le couple. Les seins grossissent et deviennent plus sensibles à la douleur. La pénétration peut, elle aussi, être douloureuse. Si vous ressentez de l’inconfort, des gênes ou des douleurs, faites-en part avec tact à votre partenaire. 

sexe pendant la grossesse

Entre trois et six mois de grossesse 

Entre trois et six mois de grossesse, il convient simplement d’éviter les positions dans lesquelles une pression est exercée sur le ventre : on abandonne donc le missionnaire ! Sachez qu’il existe un Kamasutra de la femme enceinte. Durant ces quelques mois, il faut favoriser les positions de dos, debout et assises. Elles conviennent mieux à la femme enceinte. D’ailleurs, c’est à ce stade que le ventre commence à peser son poids, et à devenir gênant. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous adonner à d’autres pratiques telles que la masturbation mutuelle. Mais n’utilisez pas de vibromasseur !

Sachez qu’il n’est pas rare de rencontrer un véritable pic de désir à ce stade de la grossesse. La période d’adaptation est passée, les craintes ont été estompées par les premières échographies… Bébé va bien et la femme s’épanouit dans sa grossesse. Les symptômes indélicats de la grossesse ont également disparu (dans la plupart des cas). Libido et plaisir sont de retour… Toujours sans risques pour la femme enceinte et son bébé. D’ailleurs, le quatrième mois de grossesse est souvent synonyme de plaisir décuplé… 

La sexualité après six mois de grossesse 

Lorsque la femme arrive à six mois de grossesse, la forme et le poids de son ventre peuvent devenir des handicaps au lit. Le poids de l’enfant se fait véritablement ressentir. L’activité sexuelle n’est cependant pas déconseillée, mais il est vrai que beaucoup de femmes voient leur libido baisser à ce stade. Ici, la position de l’Andromaque et les positions assises sont les plus confortables pour la future maman. Cependant, celle-ci doit rester à l’écoute de ses sensations et de son corps. Si vous ressentez un véritable manque de désir, ou si vous craignez que la pénétration ne génère des contractions, ne vous forcez surtout pas.

D’autre part, la femme est souvent affectée émotionnellement par les changements que subit son corps. Elle se sent lourde, « grosse », souvent indésirable… Et cela se ressent sur son propre désir. Sachez que vous êtes toujours désirable ! Et si vous ne parvenez pas à vous en convaincre, ne culpabilisez surtout pas. Votre vie sexuelle rentrera rapidement dans l’ordre après l’accouchement. 

sexe pendant la grossesse

Les questions fréquentes sur la sexualité durant la grossesse 

Voici les réponses aux questions les plus fréquemment posées au sujet de la sexualité du couple durant la grossesse. Sexe et bébé, pratiques à éviter… 

Jusqu’à quel mois de grossesse peut-on avoir des rapports ? 

En théorie, il n’existe pas de date limite pour faire l’amour durant la grossesse. Mais en pratique, les femmes trouvent qu’il devient compliqué et parfois inconfortable d’avoir des rapports sexuels au-delà de six mois. Sauf avis contraire de votre médecin, sage-femme ou gynécologue (grossesse pathologique, notamment), vous pouvez continuer à faire l’amour tout au long de la grossesse, et même à quelques jours de l’accouchement !

Y a-t-il des pratiques à éviter durant la grossesse ? 

Évidemment, toutes les positions qui impliquent une pression sur le ventre de la future mère sont à éviter. De même, il ne faut pas utiliser de vibromasseur, notamment au cours du troisième trimestre. Mais d’autres pratiques sont aussi à éviter. Car si elle ne doit pas être mise entre parenthèses durant la grossesse, la sexualité n’est pas aussi libre qu’en temps normaux. 

Les femmes qui n’ont pas envie d’être pénétrées peuvent avoir tendance à se reporter sur la sodomie (la pénétration anale). Or, cette pratique sexuelle peut provoquer des crises d’hémorroïdes ! En effet, la femme enceinte est considérée comme une personne à risque dans ce cadre. D’autant que l’anus est une zone concentrée en microbes. Évitez toujours de faire succéder une pénétration anale et une pénétration vaginale. 

La libido revient-elle rapidement après l’accouchement ? 

Ici, tout dépend des femmes. Mais il est courant que le manque de désir persiste durant quelques semaines ou mois après l’accouchement. L’arrivée de bébé est un gros changement pour le couple, et la mère est souvent totalement dédiée à son nouveau-né. Ce qui est parfaitement normal, soit dit en passant. De plus, la cicatrisation et la rééducation du périnée doivent pouvoir se faire avant de reprendre une activité sexuelle normale.

Rassurez-vous, si cette période semble durer et peser sur votre couple, elle n’est pas irrémédiable. Avec le temps, vous allez retrouver votre libido, et une vie sexuelle épanouie avec votre partenaire. Il suffit de faire preuve d’un peu de patience, d’un côté comme de l’autre. Et surtout, ne vous culpabilisez pas, et ne culpabilisez pas votre partenaire pour ce manque de désir. 

Le désir sexuel de l’homme peut-il changer ? 

Oui ! Durant la grossesse, la femme n’est pas toujours la seule à ressentir un manque de désir. Si la plupart des hommes continuent de trouver leur partenaire belle et désirable tout au long de la grossesse, les changements de son corps peuvent le bouleverser. La peur de blesser le bébé est la cause première de ce manque de désir. Vient ensuite le changement d’apparence de la femme : il leur est parfois difficile de l’imaginer dans un rôle sexuel alors qu’elle porte un enfant. 

Au contraire, beaucoup d’hommes se sentent encore plus attirés par leur conjointe lors de la grossesse. Et leur désir peut alors être décuplé. Il est important d’engager le dialogue et de communiquer, même si bon nombre d’hommes refusent d’en parler ou d’accepter ces changements. Faites-vous accompagner par l’équipe médicale qui vous suit si besoin. 

grossesse et sexualité

Comment conserver une sexualité sans relations vaginales ? 

Vers la fin de la grossesse, les relations vaginales se font souvent rares, pour toutes les raisons évoquées jusqu’ici. Mais il faut savoir qu’elles ne sont pas l’unique façon de conserver des moments intimes dans le couple. On peut s’aimer et se donner du plaisir de bien des façons. Les massages doux, les câlins, les caresses et les bains sont de bons moyens de conserver une certaine proximité physique avec son conjoint. La masturbation (solitaire ou mutuelle) peut aussi aider à remplacer la pénétration vaginale. Enfin, le sexe oral est toujours possible ! Mais attention, il faut éviter de souffler de l’air dans le vagin de la femme enceinte. Et notamment durant les dernières semaines de grossesse.

Comment éviter à mon partenaire de se sentir rejeté ? 

Le manque de désir est souvent éprouvant dans le couple. Et il n’est pas rare de travers des moments difficiles lorsque des pannes de désir viennent s’immiscer dans vos moments d’intimité. Il ne faut surtout pas interpréter ce manque de désir comme un rejet de l’autre ou un manque d’amour. Chaque grossesse est exigeante, et elle l’est pour les deux partenaires. Il faut vous soutenir mutuellement, en parler, essayer d’autres choses… Et surtout vous rassurer. En effet, ce n’est pas parce que vous manquez de désir aujourd’hui, que vous n’allez pas de retrouver votre libido demain, dans une semaine ou dans quelques mois. Quoi qu’il en soit, si votre vie sexuelle vous préoccupe, il faut en parler. Parlez-en entre vous, ou à un professionnel de santé qui saura vous conseiller. Ils sont aussi là pour vous soutenir moralement ! 

Ce qu’il faut retenir sur la sexualité pendant la grossesse

D’une manière générale, la sexualité durant la grossesse ne présente pas de risques pour la femme enceinte ni pour le bébé. Cependant, le manque de désir peut affecter votre couple. Si vous en ressentez le besoin, essayez d’en parler entre vous, et autour de vous. Et n’oubliez pas : ce manque de désir n’est que passager ! Il finira par s’estomper et vous finirez par retrouver une vie de couple et une sexualité normale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici