Guide pratique sur la protéinurie chez la femme enceinte

0
197

Les femmes enceintes sont des personnes très sensibles et peuvent être affectées facilement. Des maladies comme la pré-éclampsie et l’éclampsie arrivent au 20 semaines de gestations lors d’une grossesse. Si vous ne la traitée pas ou ne la soignée pas bien alors pour un laps de temps qui varie selon l’individu qui la porte sera fatale.

La physiopathologie de l’éclampsie

Ce domaine est mal compris par ceux qui la traitent et ceux qui la portent. Les facteurs de cette maladie sont différents comme les artérioles placentaires des utérines qui se spiralisent et se développent mal. La cause est la diminution du débit du sang qui par de l’utérine vers le placenta au moment de la fin de la grossesse. Pour conclure la définition de l’éclampsie c’est l’anomalie du chromosome 13. Pour connaitre plus sur cette maladie : veuillez consulter des sites comme grossesse-naissance.info. Si elle est compliquée alors le fœtus sera en retard de croissance ou pourra mourir. Les femmes qui ont cette maladie sont risquées d’avoir un décollement placentaire pour une grossesse actuelle ou dans le futur. Les deux sont liées par l’insuffisance dans les utérines et placentas. Cette coagulation est due au dysfonctionnement de la cellule endothélial. La plupart des femmes atteintes de cette maladie sont des hypertensions ou des protéinuries. Mais quelque fois ils n’apparaissent pas.  Les recherches sur les sites spéciaux favorisent et approfondissent vos connaissances sur le domaine ainsi que voir les images correspondantes.

La symptomatologie de l’éclampsie

Comme toutes maladies, la protéinurie enceinte peut entrainer de nombreux symptômes ou présentent des œdèmes ainsi que une excessivivité sur la prise de poids. Il y a même où le visage et les membres gonflent : les bijoux n’entrent plus ou ne sortent plus. Des signes peuvent être observées comme augmentation des réflexes sur l’ostéotendineux qui indique une irritation neuromusculaire et peut être même arrivé à faire convulser la personne. Les pétéchies pourront se développer ainsi que d’autres signes comme la coagulopathie. Pour faciliter sa connaissance sur la femme enceinte, il faudra que vous visionniez ses mains ou son visage s’ils ont de l’œdème qui est des signes évocateurs. Les autres caractéristiques sont : les céphalées sévères, les troubles de l’organe de vue, une sorte de confusion sur toutes les choses que vous accomplissez, des douleurs abdominales ainsi que des nausées et vomissements. La dyspnée est un œdème qui se situe dans les poumons, c’est le symbole de la détresse respiratoire de type aigu. Un accident sur les vaisseaux dans les cérébrales mais qui se fréquente rarement, et enfin l’oligurie : qui est représenté par la diminution du volume des plasmas ou de la nécrose tubulaire ischémique.

Le diagnostic de l’éclampsie

L’apparition de la protéinurie élevée est inexpliquée comme par exemple supérieur à 300 milligrammes tous les 24 heures.  Ce diagnostic est constitué par les symptomes ainsi que la présence de la HTA dans la pression artérielle soit systolique ou plus de 140 milligrammes soit diastolique ou plus de 90 milligrammes. Pour régler ce taux, il faudra toujours le vérifier tous les 4 heures jusqu’à l’accouchement de la personne. Pour sa mesure, les médecins utilisent l’urine de son patient. En son absence pendant les analyses, les professionnels doivent aussi diagnostiquer sa tension soit c’est hyper soit c’est hypo. La thrombopénie avec le nombre de plaquettes supérieur à 100 000 mcl. Il y a aussi l’insuffisance rénale ainsi que l’insuffisance hépatique, l’œdème pulmonaire, et tous les symptomes cérébraux ou aussi visuels. Voici quelques points qui différencient le cas de chaque femme enceinte : l’HTA chronique par la diminution physiologique de PA. L’HTA gestationnelle : pour les femmes hypertendues, la pré-éclampsie : après 20 semaines de grossesse avec d’autres critères. Lorsqu’elle se rajoute à une hypertension alors la pression artérielle augmente aussi au dessus du niveau ordinaire.

Le traitement de la maladie

En général, lorsque une maladie comme la proteinurie grossesse apparaît chez une femme : elle est tout de suite hospitaliser. Elle est traitée avec des antihypertenseurs. Tout de suite la femme pourra accoucher suivant l’âge gestationnel du fœtus et la gravité de la situation. Pour éviter que la crise se renouvelle, prenez un médicament contenant su sulfate de magnésium. Mais pour éviter un autre problème avec la maman et le bébé : elle doit accoucher. C’est sur que il y a un risque de naissance précoce. Souvent, l’accouchement se passe quand la grossesse a l’âge de plus ou égale à 37 semaines, une éclampsie était déclenché, la pré-éclampsie avec des comportements assez sévère, les reins peuvent être détériorés. Si jamais l’âge n’est pas atteint : il faudra surveiller de temps en temps le rythme cardiaque de la patiente. Par contre, si elle n’est pas si grave que cela : il est possible de modifier les activités de la femme comme augmenter son temps de repos. Prendre des mesures sur la prise de sa pression artérielle, des consultations médicales au moins une fois par semaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici