Tout savoir sur les différents laits pour nourrissons

0
944
quel lait infantile choisir ?

Lorsqu’il vient au monde, le nourrisson a besoin de lait pour se nourrir et bien grandir. Les mères ont alors le choix entre plusieurs possibilités pour nourrir leur bébé : leur donner du lait maternel ou du lait artificiel. Il existe une solution adaptée à chaque mère, et à chaque enfant. Le tout est de la trouver ! Voici ce qu’il faut savoir au sujet de l’alimentation lactée des bébés. 

Le lait maternel : adapté à tous les âges 

Si vous avez pris le parti d’allaiter votre bébé à sa naissance, vous allez lui offrir votre lait : un lait maternel. Produit par le corps de la mère et grâce à la sécrétion d’hormones qui débute dès la grossesse, ce lait est transmis à l’enfant par le biais du sein. La composition du lait maternel dépend en grande partie de l’alimentation de la mère. Il contient de nombreux nutriments essentiels au bon développement de l’enfant, ainsi que des anticorps. Au fil du temps, sa composition varie pour répondre aux besoins nutritionnels du bébé. 

Le lait maternel aux premiers jours : le colostrum 

Dès la naissance de votre enfant et avant même la « montée de lait », votre corps produit un lait très concentré en nutriments, que l’on appelle : le colostrum. Il s’agit d’un lait précoce que les seins produisent juste après l’accouchement. À la maternité, les mères (et même à celles qui ne souhaitent pas allaiter) se voient souvent proposer d’offrir ce lait à leur enfant, en raison de son exceptionnelle composition. Les mères produisent le colostrum en très petites quantités, mais sa composition permet de combler les besoins nutritionnels du bébé au cours des premiers jours. 

Le lait maternel transitionnel 

Quelques jours après la naissance survient la fameuse montée de lait, qui modifie à la fois le volume et la composition du lait maternel. Elle a lieu au troisième jour après l’accouchement (parfois plus tôt ou plus tard). Entre le cinquième et le quatorzième jour qui suivent l’accouchement, le lait se transforme donc en lait « transitionnel ». Il désigne le passage du colostrum au lait mature. Ce lait prend une texture plus crémeuse et sa couleur s’intensifie. Il contient davantage de calories, de lactose et de matières grasses essentielles à la croissance de l’enfant. 

laits infantiles

Le lait mature : à partir de quatre semaines 

Lorsque l’enfant atteint l’âge de quatre semaines, le lait maternel devient totalement mature. Il est alors gorgé de vitamines, de minéraux, de sucres, de graisses et de protéines. Il contient aussi des éléments bioactifs, des enzymes et d’autres nutriments de croissance. C’est ce lait que bébé va consommer au moins jusqu’à l’âge de la diversification alimentaire et jusqu’à la fin de l’allaitement maternel. L’OMS recommande l’allaitement exclusif au sein jusqu’à l’âge de six mois (1). 

Le lait artificiel : des laits infantiles pour chaque âge

Les mères qui ne souhaitent pas allaiter peuvent donner du lait artificiel à leur enfant. Celui-ci est doté d’une composition adaptée aux besoins nutritionnels de l’enfant et vient remplacer le lait maternel dans sa mission (2). Il s’agit donc de lait infantile spécifique, et non des laits pour adultes que l’on trouve dans le commerce.

Le lait premier âge : de 0 à 4 ou 6 mois 

Le lait de premier âge est celui que l’on donne aux nourrissons dès la naissance, et jusqu’à l’âge de quatre à six mois (en fonction des laits). Les laits de premier âge contiennent généralement du lait de vache ou de végétaux. Il présente des modifications qui lui permettent de répondre aux besoins nutritionnels spécifiques des jeunes enfants (3). Ce n’est donc pas n’importe quel lait : celui-ci est enrichi en vitamines, en minéraux, en acides gras essentiels et en nutriments essentiels aux bébés. Il est possible de trouver des laits infantiles à base de lait de vache, de riz, de soja… Et même des laits issus de l’agriculture biologique. 

Le lait de suite ou lait deuxième âge : de 4 mois à un an

Le lait de suite est le lait artificiel que l’on donne au bébé de ses quatre mois à ses un an. Il devient alors le principal aliment liquide de l’alimentation progressivement diversifiée de l’enfant. En effet, c’est vers l’âge de quatre à six mois que la diversification alimentaire commence pour les bébés. Ce lait contient moins de protéines que le lait premier âge, mais il renferme plus d’acides gras essentiels et de fer, afin de répondre aux besoins nutritionnels spécifiques des bébés de six mois à un an. 

Le lait de croissance : de dix mois à trois ans 

De l’âge de dix mois jusqu’à l’âge de trois ans, le lait infantile devient un lait de croissance. Ce lait de croissance sera celui à privilégier jusqu’à l’âge de trois ans. Âge à partir duquel l’enfant peut consommer du lait de vache ou du lait végétal classique en plus de son alimentation diversifiée. Le lait de croissance contient des éléments qui favorisent la croissance de l’enfant comme des vitamines, des oligo-éléments ainsi que des acides gras essentiels. 

alimentation des nourrissons

Les laits infantiles spéciaux 

Certains bébés ont besoin d’une alimentation encore plus spécifique et adaptée. Pour cela, des laits spécifiques ont été mis au point. Allergies, intolérances et sensibilités des bébés sont ici prises en considération. 

Laits hypoallergéniques 

Les laits hypoallergéniques, que l’on appelle aussi « laits à protéines partiellement hydrolysées », sont des laits ayant subi une hydrolyse. Ils permettent de remplacer le lait maternel (4). Cette modification consiste à fractionner les protéines de lait de vache contenues dans le lait, de façon à minimiser le risque d’allergie chez les bébés. Ils couvrent l’ensemble des besoins nutritionnels du bébé et existent en premier âge et en deuxième âge. 

Les laits acidifiés 

Les laits acidifiés sont adaptés aux besoins des bébés et acidifiés. Leur pH a été volontairement réduit de manière à optimiser la digestion des bébés. Ils sont le plus souvent enrichis en bactéries, afin de soutenir et de restaurer la flore digestive des nourrissons. Les pédiatres prescrivent ces laits spécifiques aux bébés que les gaz gênent ou qui souffrent de ballonnements, ainsi qu’à ceux qui présentent un petit appétit. On peut aussi utiliser ces laits pour prévenir les diarrhées et améliorer le transit en cas de reflux gastro-œsophagien. 

Les laits anti-reflux

Comme leur nom l’indique, les laits anti-reflux permettent de limiter les régurgitations (reflux) des bébés. Tout à fait bénignes, elles surviennent naturellement entre douze et dix-huit mois. Au moment où les bébés commencent à s’asseoir et à marcher. Attention, les reflux peuvent aussi être un signe de reflux gastro-œsophagiens qui nécessitent un suivi pédiatrique adapté. On les appelle aussi les laits « pré-épaissis » ou laits « anti-régurgitation ». 

Les laits appauvris en lactose 

Les laits appauvris en lactose sont des laits de substitution dont la composition est moins riche en lactose que les autres. Ils peuvent être à base de lait de soja ou de protéines de lait de vache. Ce sont des laits qui sont souvent prescrits dans le cadre de diarrhées aiguës, chroniques ou infectieuses sévères. On peut aussi les donner aux bébés qui présentent une intolérance au lactose fréquente et transitoire. Enfin, les formules pauvres en lactose sont également prescrites après correction des troubles hydroélectrolytiques, ou lors de la réalimentation orale.

alimentation des nourrissons

Les préparations à base de soja 

Les laits à base de soja sont, comme leur nom l’indique, uniquement préparés à base de ce végétal. Ils n’ont rien à voir avec les laits de soja pour adultes que l’on trouve dans le commerce. Ce sont des préparations infantiles adaptées aux besoins des bébés et qui sont généralement recommandées en cas de problèmes digestifs. Outre le soja, on peut aussi trouver d’autres laits infantiles préparés à base de végétaux, comme le riz, par exemple. En plus d’être plus digestes et de correspondre aux besoins des bébés intolérants au lait de vache, les préparations à base de soja (ou de riz) conviennent aussi aux bébés ayant une alimentation végétalienne.

Les préparations pour bébés de faibles poids 

Les nourrissons prématurés ont tous des besoins alimentaires spécifiques. Pour y répondre, il faut choisir un lait en fonction de leur âge gestationnel. On trouve donc des préparations pour bébés de faibles poids adaptés aux très grands prématurés, aux moyens et grands prématurés, ainsi qu’aux prématurés à la sortie de l’hôpital. Il peut alors s’agir de lait maternel, de lait maternel enrichi ou d’une formule spécifiquement adaptée aux prématurés.  

Les substituts du lait ou diètes semi-élémentaires

Les substituts du lait se nomment aussi « hydrolysats de protéines ». Il s’agit d’aliments de synthèse qui se caractérisent par une hydrolyse enzymatique des protéines de lait de vache. Cette manipulation consiste à fractionner les protéines de manière à les rendre plus assimilables par l’organisme du bébé. Ici, l’hydrolyse est encore plus importante que dans les laits hypoallergéniques. La plupart de ces laits contiennent de l’huile végétale, mais pas de lactose ni de saccharose. Ils s’utilisent donc lors de problèmes de transit chez l’enfant ou dans le cas d’une allergie au lait de vache.  

Les laits casher

De nombreuses marques de laits infantiles proposent des laits casher adaptés à tous les âges. Ils permettent aux familles pratiquantes de profiter de laits infantiles de qualité et adaptés à leur religion. Il s’agit le plus souvent d’une formule casher des laits infantiles couramment commercialisés (Gallia, Guigoz, Modilac, Nidal, Bioguigoz, etc.). 

Alimentation lactée des nourrissons : les questions fréquentes 

Voici les réponses aux questions courantes posées au sujet des laits infantiles et de l’alimentation des nourrissons. 

Suis-je obligée d’allaiter ? 

D’une manière générale, on considère que le lait maternel est le meilleur que l’on puisse donner à un bébé. Mais les femmes sont tout à fait libres de ne pas allaiter si elles ne souhaitent pas le faire ou si elles ne peuvent pas pour diverses raisons (fatigue, etc). D’ailleurs, dans certains cas, elles ne peuvent tout simplement pas allaiter (qualité nutritionnelle du lait insuffisante, quantités de lait trop faibles, etc.). Si vous ne souhaitez pas allaiter, vous pourrez trouver des laits infantiles qui répondront parfaitement aux besoins nutritionnels de votre enfant. L’allaitement maternel reste un choix, non une obligation ! Vous pouvez vous décider au tout dernier moment. D’autre part, sachez qu’il est aujourd’hui possible de se lancer dans un allaitement mixte, comprenant des tétées aux seins et des biberons. Une sage-femme pourra vous accompagner dans cette aventure lactée bien spécifique. 

les différents laits infantiles

Comment choisir son lait infantile ? 

En premier lieu, l’âge de votre bébé est le critère le plus important. Le choix du lait va dépendre de son âge : lait premier âge, lait deuxième âge ou lait de croissance. Ensuite, vous devrez vous fier au ressenti du bébé et à ses éventuels problèmes de digestion. Parfois, il faut essayer plusieurs laits pour trouver celui qui correspond le mieux à son enfant. N’hésitez pas à demander de l’aide à votre pédiatre ou à votre médecin pour trouver le meilleur lait pour votre enfant. Si votre enfant suit une courbe de poids évolutive normale et que ces selles présentent un aspect normal, alors le lait que vous avez choisi pour votre bébé est certainement le bon. Au contraire, si votre bébé présente des reflux, des selles anormales (couleur, consistance, volume…), consultez votre pédiatre et changez de lait. 

Je veux changer de lait : comment dois-je m’y prendre ? 

Si le lait que vous donnez à votre enfant ne lui convient pas, il est préférable d’en changer. Dans ce cas, il est préférable de mettre en place une transition douce de l’ancien lait vers le nouveau. Et ce, de manière à ne pas trop perturber le transit intestinal du nourrisson, qui est encore très fragile. Ici, il est préférable de demander conseil à son pédiatre ou son médecin. La plupart du temps, votre professionnel de santé va vous conseiller d’y aller en douceur. Commencez par mélanger ⅓ du nouveau lait dans l’ancien le premier jour. Le second jour, passez à ½ dose du nouveau lait dans l’ancien. Au troisième jour, proposez un biberon entier du nouveau lait. Dans tous les cas, suivez les recommandations de votre pédiatre et évitez de changer de lait trop rapidement. 

Quels sont les laits qu’il ne faut pas donner aux bébés ? 

Les laits infantiles possèdent une composition bien spécifique. Celle-ci permet de répondre aux besoins des très jeunes enfants. Ils sont également enrichis en nutriments essentiels pour les bébés. Les laits classiques du commerce (lait de vache, d’autres animaux ou laits végétaux) ne s’adaptent pas du tout aux besoins spécifiques des jeunes enfants. Ils ne contiennent pas tous les nutriments dont ils ont besoin et ne suffiront pas à combler les besoins nutritionnels des bébés. D’autre part, les autorités de santé déconseillent de donner du lait de vache aux bébés avant l’âge d’un an. 

Ce qu’il faut retenir 

Quel que soit le lait que vous choisissez de donner à votre bébé, celui-ci doit répondre à ses besoins nutritionnels. Que vous ayez choisi d’allaiter ou de donner le biberon, vous trouverez forcément le lait le plus adapté à votre nourrisson. Faites-vous aider par des professionnels de santé en cas de besoin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici